Entre coupe et lèvres beaucoup de choses peuvent se passer !

En ce dimanche où soleil, chaleur, eau et ciel bleu sont au rendez vous, nos coeurs battent à l’unisson de ce printemps attendu et de nos « petits » qui nous ont tant ravi en ce samedi couchant. Bleu et blanc à Jean Dauger, bleu et blanc sur l’aviron pour un horizon qui ne demande qu’à rester bleu. On y croit, il faut y croire mais attention, la route est encore longue de six arrêts qu’il va falloir négocier au mieux. Et surtout ne pas croire que si en avril, le résultat est positif,  un grand pas sera fait mais ce  ne sera pas l’aboutissement final. Ne jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué !

Mais il est temps de revenir à ce match et je me permets pour une fois de pousser un premier coup de gueule aux vues des commentaires de certaines médias à tendance parisienne. Oui c’est sûr que le Racing à eu trois essais refusés pour des en avant évidents. C’est à cela que sert la vidéo. Mais ne faut il retenir que cela et parler de chance ?   L’essai refusé pour un en avant « minimaliste » à nos bleus et blancs, on n’en parle pas. Pour conclure sur ce chapitre , ne retenir que ce qu’a dit Peyo Muscarditz à l’issue , »j’ai senti les mecs super concernés, super investis, ils n’ont rien lâchés et si les Parisiens  n’ont pas marqué les 3 essais, les gars se sont battus jusqu’au dernier brin d’herbe de notre ligne d’en but et c’est cela qui fait plaisir, c’est la force de notre groupe »

Je ne parlerai pas de la présence « effective de Jean Monribot  » d’après le commentateur de Canal plus, il vaut mieux en rire et heureusement, aucun   témoignage n’est venu accrédité le fait que nous avons gagné car nous étions 16 sur le terrain !!

Deuxième victoire consécutive pour nos « petits », qui nous permet de prendre un peu plus de distance par rapport à la section Paloise. Victoire méritée et ne souffrant aucune contestation de la part des Racingmens. Ce match a été très bien préparé par notre staff et les joueurs ont répondu présents titulaires et remplaçants, un groupe en osmose,  appliqué et collectif. l’Everest a été franchi, le défi était la et vaillance, combattivité, engagement et concentration ont été présents du début à la fin.

Vous avez fait honneur à votre maillot, les essais d’Aymeric Luc et d’Arthur Duhau ne doivent rien à la chance et montrent l’impact physique et la roublardise de nos deux joueurs. Bonnes vacances et revenez nous aussi forts, aussi concernés, tout le peuple Bayonnais sera en soutien par la pensée le 16 avril.

Aupa Baiona

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.