Messieurs les joueurs de l’Aviron Bayonnais Rugby Club.

Aujourd’hui j’ai simplement envie de vous faire part des attentes, des émotions, des pensées de vos supporters et bien sur de moi-même  pour commencer.

Il y a quelques années en arrière, un Avenger Rugby a posé ses valises sur les rives de la Nive : Mister Yannick BRU. Les changements furent rapides et on a pu voir sur le terrain annexe les sueurs de la souffrance. Des objets de tortures sont apparus, des ateliers ont été placés demandant à chaque fois l’intervention d’un membre du Staff et le silence du travail a rythmé  avec les souffrances corporelles, les mises en condition, les injonctions et les interpellations. De temps en temps des rires fusaient, ciments d’un collectif en devenir car le chambrage et la bonne humeur sont aussi signes de construction d’un groupe. Pour avoir eu la plaisir de rentrer dans le pole House des joueurs, j’ai dévoré croissants et chocolatines et tel un gamin de 13 ans, j’ai aussi dévoré des yeux, les analyses, les affichages muraux, j’en suis resté scotché. Je le suis toujours.

Alors que depuis un moment l’équipe de l’aviron bayonnaise faisait l’ascenseur, les supporters ont fêté ce titre de champion de France jusqu’au bout de la nuit. Est apparu alors le projet AB Etxea. Nous avons la chance d’avoir un stade de ville qu’il fallait rendre plus attrayant, L’enjeu était d’offrir au club des infrastructures à la hauteur des attentes et des besoins du rugby professionnel contemporain et de pérenniser la présence de l’Aviron Bayonnais dans le top 10 des clubs français. C’est ainsi q’une nouvelle pelouse a été posée et qu’une superbe nouvelle tribune a été construite. L’AB campus, centre de formation et de perfectionnement a été un des points primordiaux pour la prolongation sur 4 ans de notre Avenger. Une nouvelle gouvernance est aussi arrivée avec la mise en place d’un seul conseil d’administration. Les diverses associations de supporters aux finalité différentes mais complémentaires sont toujours là. Une décision radicale a aussi été prise, il faut la respecter , je la respecte MAIS …….

La première saison de la remontée en top 14 a été tronquée en raison de la pandémie et arrêtée avant la fin des matchs. Nous étions alors en  9 ème position. Pas mal pour un club qui venait de la Pro D2. et ces deux superbes victoires que vous nous avez donné contre les deux finalistes de la coupe d’Europe à venir. Vous n’avez pas du oublier ce dernier match contre le stade toulousain et des tribunes en feu. Au passage une grosse pensée pour Yoann Huget, attaquant de feu et à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.

Cette saison , c’est plus compliqué, le virus vous a touché comme certains membre du Staff, entraînant de longues  périodes de non entrainement.

Vous avez brulé des jokers, certains en raison de forces extérieures auxquelles la seule réponse doit être, discipline, discipline et discipline.Vous avez toujours votre destin en mains. Comme dans ce grand western américain, nous voulons voir cette  » horde sauvage « , impressionnante et soudée qui renverse tout sur son chemin dans le respect des règles bien sûr.

Dans quelques jours , le 8 mai , date historique de révolte, de triomphe, L’UBB va se présenter au stade Jean Dauger avec la ferme intention de gagner avec le bonus offensif. C’est bien cette équipe demie finaliste de la coupe d’Europe, avec de grands joueurs, un rock comme entraineur et celui qui pour moi est  le meilleur numéro 10 français à la baguette.

Il n’y a pas d’Everest entre Bayonne et Bordeaux, les seules montagnes sont dans nos Pyrénées. Alors  une  ligne plus infranchissable que la ligne Maginot doit être dréssée, la ligne Pyrénées. Indestructible et hermétique, comme vous avez su la faire. Aucun joueur s’il est bien plaqué aux jambes et tenu serré, ne peut avancer même le géant SKELTON. Jetez-vous dans ce combat qui va être féroce, montrez un total engagement, de la vaillance sur tout le terrain et un fort collectif. Cela devrait alors nous être favorable. Les supporters de l’aviron sont de Bayonne, bien sûr mais aussi du Béarn , des Pyrénées et des Landes proches.  Et même de toute la France. QUI n’a jamais vu et entendu le vino Griego chanté par 10000 Gorges ne peut pas savoir. Nous sommes et seront toujours là pour vous encourager et vous donner cette « GRINTA » QUI SOULEVE DES MONTAGNES. Soyez concentrés et motivés des votre entrée sur le terrain. Un supporter qui voit son joueur combattant, s’engageant, capable d’aider son copain en cas de prise d’intervalles, concentré et solide, ce joueur là sera applaudi. ON compte sur vous. 

Pour finir le dernier match sera peut-être décisif. La motivation me semble plus que naturelle. Souvenez vous de ce dernier où une chape de plomb s’est abattue sur Jean dauger. Avec 52 points et la  victoire de Brive contre cette équipe que nous allons rencontrer in fine, les larmes du guerrier David ROUMIEU, j’y étais et je ne les oublierai PAS.

Messieurs les joueurs vos supporters seront nombreux devant les postes de télévision. Montrez-nous votre force

AUPA BAIONA

 

One comment

  1. Excellente lettre de supporter, qui va ravivé les autres supporters pour ce 8 mai. Merci pour ce message, auparavant Aviron Bayonnais. Les anciens du club trop tôt disparus, PERRIER, BELASCAIN… sont eux aussi au soutient! Je suis de tout cœur avec Bayonne .

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.