Ok ! Contrat rempli, allez les gars, on continue !

Si le printemps n’était toujours pas au rendez vous, l’hommage rendu par les Bayonnais à Federico Martín Aramburú, rassemble beaucoup de valeurs du rugby, à savoir, le respect, la solidarité et le soutien. Le peuple basque s’est resserré autour de sa veuve et de ses 3 filles.

Jean Dauger avait répondu présent pour un match de la série des 5 qui ne devait pas échapper à « nos petits ». Le discours du manager était simple, « il nous faut prendre un minimum de 20 points ».

Au coup de sifflet de l’arbitre, nous étions Troisième et les Ainois à la lutte pour le maintien. Il n’y a rien de décisif en rugby, les pronostics ne sont pas souvent ceux prévus et c’est cela qu’il s’est passé. Rien n’a été facile face à une équipe qui ne lâche rien, qui s’accroche et combat sur toute la largeur du pré.

Les dix premières minutes montrent une équipe Bayonnaise qui avance avec une bonne pression et un essai de pénalité suivi d’un carton jaune contre les Burgiens. Le stade prêt à s’enflammer voit alors notre équipe retomber dans ce qu’on a pu voir au cours de certains matchs. Je ne parle pas de travers car ce qui se produit alors ne dure qu’un temps, à savoir fautes individuelles (14 en avant sur le match), mauvais choix et indiscipline. Les Bressans s’accrochent et le stade commence à gronder.

Cette première mi temps jouée dans des conditions climatiques difficiles révèle quand même des certitudes. La titularisation de Guillaume Rouet! C’est un plaisir de le voir alerte et vif après les deux attentats du match à Mont de Marsan. La défense est là, présente, ne laissant peu d’espaces avec une touche conquérante. La mêlée Bressane nous pose problème mais tout le monde connait la vaillance de celle ci.  Les sifflets sont ils alors nécessaires ? Pas sur car quand une équipe se bat, ce n’est pas en les sifflant que cela va s’arranger. On parle de 16ème homme pour faire avancer une équipe, cela s’est vu contre Oyonnax. Sommes nous le meilleur public de France ? Montrons le plus dans la douleur, je suis sur que cela changerait le film de certain match.

La deuxième mi temps comme souvent permet à nos Bayonnais de reprendre la main. Nos avants ne cessent d’avancer et font la différence. Que dire des 3 percussions de Swan Cormenier qui explose le premier rideau défensif des Bressans et entraine les avants dans son sillage ? Nos petits se resserrent et 3 essais sont marqués sur des groupés pénétrant. Notre mêlée ne recule pas et se montre solide. Le Bonus offensif est obtenu après l’essai de Remy Baget.

Mais oui car il y a un mais, les avants de Bourg en Bresse toujours vaillants , se rebellent et inscrivent un essai d’avants. Tout est à refaire et nos avants à leur tour dans les arrêts de jeu redonnent sur groupé pénétrant une victoire à 5 points.

Le contrat est rempli même s’il a été difficile, même si tout n’a pas été facile. Le constat est là, nous reprenons la deuxième place avec 2 points d’avance sur Oyonnax. Si le prochain déplacement à Montauban va encore être un gros souci, je crois et il faut croire en cette équipe. Messieurs les joueurs, montrez nous le visage d’Oyonnax. soyez d’entrée concentrés, soyez prêt à combattre contre une équipe dont l’entraineur n’a pas caché l’importance de ce match pour eux. Soyez présent dans la vaillance, l’engagement et le collectif.

AUPA BAIONA

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.