troisième victoire, troisième défaite ….et POURTANT !

A la relevée de ce samedi 15 octobre « nos petits » se déplaçaient en terre hostile sur la pelouse du stade Pierre Fabre. 14 ans sans résultat positif face au vice champion de France. la tache n’en paraissait que plus ardue mais à coeur vaillant rien d’impossible ! aux vues de résultats précédents, les supporters s’attendaient à un combat d’anthologie face à une des équipes les plus hargneuses du top 14.

Notre Manager en chef avait mis en place une équipe un peu remaniée mais avec des joueurs revanchards et des combattants à tous les postes. Et cela s’est vu dès le début. un combat féroce, des placages durs sur l’homme, des déblayages impressionnants, de l’engagement et de la défense sur tout le terrain.. Un mauvais positionnement amène le premier essai Castrais mais comme le roseau qui plie et ne se rompt pas, sur une passe au pied de Robertson, notre Fidjien Rasaku est présent à la tombée du ballon. Il se joue de deux castrais et aplatît en coin pour un essai bien mérité.

La transformation de Germain nous permet de rentrer aux vestiaires à égalité, 16 à 16. 40 premières minutes de grande intensité, on se met à rêver et pourquoi pas une victoire au bout ? Bravo encore une fois à « nos petits » pour cette mi temps où ils ont tenu tête à une des 6 meilleures équipes de ce championnat.

Tout redémarre pour le mieux car une nouvelle pénalité de Germain à la 42ème minute nous place devant, les castrais accumulent des fautes individuelles et une mêlée à 5 m de leur en but nous met en position favorable. la combinaison prévue est ratée et tout est à refaire jusqu’à cette 51ème minute où tout se joue à notre détriment. Sur avantage des castrais, le jeu continue dans nos 10 m et sur une longue passe d’Urdapilleta, notre fidjien tente une interception et commet un en-avant considéré comme volontaire après video.

Si on se met du coté Castrais, il n’y a rien à dire et l’essai de pénalité est largement mérité. Si on se met du coté Bayonnais, il en est de même. Mais si l’en avant empêche un essai castrais, y a t’il vraiment action volontaire ? L’attitude du joueur fidjien à 5cm près peut entrainer en cas de réussite un essai bayonnais ! Double peine avec un carton jaune contre lui. Dès lors le match change et la supériorité Castraise se met en marche. Rien ne semble pourtant perdu jusqu’à une penaltouche et  le lancer mal exécuté est contré par les Castrais. Ceci fait dire à notre manager, « à ce niveau, les occasions, il faut les saisir« .

Le match se termine par une défaite qui laisse entrevoir de nouveaux enseignements et une marge de progression encourageante.

Gregory Patat ajoute « la pression qu’on exerçait contre les castrais s’est retournée contre nous avec cet essai de pénalité et ce carton jaune. le rouleau compresseur Castrais s’est mis en marche. Le score semble lourd mais on a un contenu pour travailler »

Quant à Maxime Machenaud, il ajoute « On était dans le coup jusqu’à cet essai de pénalité et ce carton jaune qui ont tout changé. À 14 contre 15, ça a été plus difficile ensuite. On avait l’opportunité de mettre plus de points à 5 mètres de la ligne juste avant, mais on a mal négocié cette mêlée et on n’a pas su la saisir. On n’est pas loin de la vérité, on s’était donné les moyens de rivaliser. Mais c’est un voyage à 0 point. Les déplacements se suivent et se ressemblent un peu. Il faut en tirer les enseignements et grandir pour espérer pouvoir rivaliser avec ces grandes équipes.

Et comment ne pas écouter Geoffrey Palis (ailier du Castres Olympique) : « Ça a été dur de préserver notre invincibilité à domicile. On est tombé sur une belle équipe de Bayonne qui nous a mis en difficulté. C’est pour ça qu’à la fin on était très content d’avoir gagné, même si on pouvait aller chercher le bonus offensif. Mais il ne faut pas se leurrer avec cette victoire, on a beaucoup de choses à travailler. On a tous enchaîné notre petite erreur et ça aurait pu nous coûter plus cher que ça. Mais on a su redresser la barre en seconde période, après l’essai de pénalité qui nous fait du bien, et s’offrir cette victoire. »

Une défaite encourageante sur laquelle il faut rebondir avant les deux matchs importants qui nous attendent. Une victoire est désormais impérative contre Perpignan afin de garder cette sérénité et cet esprit de combattant qui nous sied à merveille. Après, la réception de Toulouse sera une grande fête du rugby contre ce club prestigieux.

Nous Supporters nous serons de nouveau présents pour vous applaudir, vous encourager et vous pousser par nos chants. on est toujours fiers de vous et « allez les petits »

AUPA BAIONA

Samedi 22 septembre nous serons présents dés 11 H 30 au Bar REMY, chez Rob Linde pour une dégustation d’huîtres ou d’assiettes de charcuterie à des prix interessants. Ce sera l’occasion de discuter, de vous écouter et de vous présenter nos objectifs.

Ensuite vers 16 h 00, il sera temps de monter à Jean Dauger et clamer haut et fort les couleurs de notre équipe.

 

 

 

 

One comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.