Tout effort prolongé contre l’impossible transforme la personne en combattant du possible !

A quelques heures de cette fin d’année 2022, les Bayonnais affrontaient pour un match de combattant l’équipe de Toulon. Que pouvait il se passer entre un promu au collectif impressionnant et une équipe fort d’individualités titulaires indiscutables dans leur équipe nationale ? Allons nous continuer une merveilleuse année Rugbystique par une nouvelle victoire ? Tout les supporters y pensaient et ce match encore à guichets fermés, allait-t-il confirmer cela ?

L’entrée des joueurs sous une température printanière et une « Pena Baiona » entendue jusqu’au sud des Landes présageait d’un match de toute beauté!

Les Quinze premières minutes montraient des toulonnais percutant à l’agressivité permanente, poussés par leur capitaine Charles Olivon dont on se demandait s’il se souvenait de son passé de jeune Bayonnais. « Nos petits, fébriles et maladroits se montraient pourtant impressionnants en mêlées repoussant les toulonnais facilement. L’expulsion rapide de Pascal Cotet allait faire trembler le stade mais un sentiment de frustration régnait devant la domination et le manque de réalisme accentué par un arbitrage dont on se posait des questions et à combien de fautes peut on obtenir un essai de pénalité !

La mi temps se terminait avec un essai de Maqala et deux cartons jaunes infligés (enfin) aux Toulonnais. Le collectif, le refus de céder, la vaillance et l’engagement, forces de notre équipe commençaient à se mettre en action pour le plus grand bonheur des supporters.

La deuxième mi temps commençait sur un combat permanent, l’intensité et les initiatives de « nos petits », portés par un public de feu allaient faire reculer et mettre à mal le groupe Toulonnais. Chacun répondait au coup par coup et un contre ruck des Bayonnais sur plus de 30 mètres faisait se lever le stade. Les essais marqués des deux cotés laissaient les deux équipes au coude à coude malgré un drop de toute beauté de Camille Lopez.. Les deux pénalités accordées, faisaient passer notre équipe devant et c’est sur le score de 23 à 18 que se terminait ce match. A signaler les mauvais lancer en touche des Toulonnais pour le plus grand plaisir des Bayonnais et de leurs supporters.

Quel match et quelle ambiance ! Une fois de plus la vaillance collective de nos joueurs ont permis cette juste victoire qui place l’aviron Bayonnais dans le top 6 du Championnat !

Grégory Patat disait « Il y a eu beaucoup de caractère chez nos avants. On n’a pas pu faire une mêlée de la semaine parce que Facundo (Bosch) et Pascal Cotet avaient des problèmes à une épaule. Et c’est vrai que les joueurs, ils nous surprennent. Ils vont chercher des ressources que l’on n’imaginait pas, avec cet amour du maillot. Ils ont envie de partager et ils en tirent une reconnaissance. Facundo et Pascal sont sortis dix minutes avant l’échauffement pour se faire infiltrer. Ça, c’était notre réalité.« Sur la symbolique, rester invaincu sur ce début de saison à Dauger, avec 25 degrés et 13.500 personnes dans le stade, c’est top. C’est un pas supplémentaire. Les Toulonnais étaient venus pour faire un coup. C’est un message fort qu’on envoie parce que tout le monde nous dit ‘jusqu’à quand vous allez rester invaincu à Dauger’on retarde l’échéance, tranquillement. »

Guillaume Rouet ajoutait « Elle fait vraiment du bien. On était mal embarqués dans ce match. On perdait 13-0, on a pris un jaune et malgré ça, on n’a pas baissé devant et on a su marquer avant la mi-temps, ce qui nous a fait du bien. On a su bien attaquer aussi la seconde mi-temps. Et après, on a très bien défendu vers la fin, on a été très solidaires et c’est un peu à l’image de notre saison cette année, on a montré beaucoup de caractère et c’est vrai que ces quatre points aujourd’hui, ils sont les bienvenus pour bien finir cette année civile […] Quand on voit l’ambiance encore aujourd’hui, notamment des dernières minutes, là, quand il a fallu nous soutenir, je pense que ça nous permet d’aller chercher ce petit truc en plus, qui nous permet de rester invaincus à la maison. Pour autant, les objectifs ne vont pas changer. »

Pour finir L’entraineur Toulonnais Pierre Mignoni montrait sa frustration tout en félicitant les bayonnais et « que c’était un gros challenge de gagner ici ! »

Bravo et merci encore une fois à nos joueurs. Nous sommes fiers de vos prestations, fiers de votre vaillance, fiers de tout ce que vous montrez. 

Aupa Baiona

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.