4 QUESTIONS À UN CHAMPION. ACTE 3.

Le troisième interviewé fait aussi partie de ces joueurs que l’on surnomme « les gros ». C’est notre capitaine deuxième ligne, Denis Marchois.

Un homme tranquille, comme cet acteur de cinéma américain bien connu, un homme à la force tranquille qui dit ce qu’il pense et qui a conquis tous les supporters de l’aviron Bayonnais. Il est grand, affuté, un vrai athlète de haut niveau.

SI : Denis, bonjour, première question, comment allez vous et comment vivez vous cette saison nouvelle en Top 14 ?

« Bonjour, personnellement ça va très bien, la saison en top 14 pour l’instant se passe très bien. On ne s’attendait pas à être aussi bien,bien classé mais on est conscient que l’on n’est pas du tout sauvé car la zone rouge entre guillemet n’est qu’à 10 points. Il reste beaucoup de matchs, du coup même si pour l’instant tout se passe toujours très bien, il faut continuer à verrouiller, je pense. »

SI : Vos origines sont de Gironde et votre premier club crabos, Castillon la bataille. Un nom prédestiné pour quelqu’un qui joue devant. Ce sera là ma deuxième question. Est ce que c’est la que vous avez forgé cette mentalité de guerrier, de combattant?

 » Oui, c’est la. Après oui, je suis fier d’être de Castillon la bataille. leur résultat, cette année être en fédéral 2 . Et oui ma manière de jouer, je ne sais pas d’où elle sort mais c’est l’identité, c’est comme cela. Après le fait d’avoir jouer pendant un moment à bas niveau a forgé une façon de jouer un peu plus relevé. Je ne suis arrivé qu’à 18 ans à Agen. Le fait de jouer en petit groupe jusqu’à 18 ans c’et peut être çà, je ne sais pas.

SI : Capitaine , oh mon capitaine. L’année dernière lors d’entrevues avec le coach, Yannick Bru et des représentants des associations de supporters, il était apparu qu’il fallait trouver plus de leaders dans le groupe et votre nom avait été prononcé, même comme un possible capitaine. Cette année vous êtes le Capitaine désigné par Gregory Patat d’une équipe conquérante car vous avez obtenu des résultats extraordinaires en Top 14. Ce sera là ma troisième question. Comment vivez vous ce nouveau statut après tout ce qu’il s’est passé avant ?

« je le vis pas comme fardeau du tout. Moi c’est un plaisir, si un jour je ne le suis plus, ce sera quelqu’un d’autre. pour l’instant, ça me plait. La saison fait que ça me facilite la tache, je pense parce que dans ces moments là, j’ai pas trop, j’ai juste à suivre, à conseiller un peu. Après je pense que la tache la plus dure est quand l’équipe va mal  et qu’il faut remettre à flot le navire, c’est la qu’on voit un peu les leaders. »

SI : On vous voit bien haranguer sur le stade, on vous voit sans arrêt pousser vos partenaires. Il parait que vous parlez beaucoup à la mi temps. Les supporters vous découvrent cette année vraiment à un très haut niveau .Niveau où vous auriez du être depuis longtemps. Je vous adresse de leurs parts des félicitations. Bravo et on compte beaucoup sur vous cette année.

« Et bien merci beaucoup »

SI :Déjà ma quatrième et dernière question. Swann Cormenier a eu son anniversaire il y a quelques jours et le 5 février ce sera le votre. Je me souviens de cet interview où il avait parlé que vous partagiez beaucoup de choses. Avez vous un message à lui transmettre et un message aussi pour le groupe avant le match contre Brive.

« Affinités avec Swan, j’ai beaucoup d’affinités. Un message particulier, pas forcément parce qu’on passe beaucoup de temps ensemble que ce soit sur le terrain ou en dehors. Après pour l’équipe, qu’on continue à montrer un beau visage et qu’on ressorte victorieux de ce match, ça, c’est sur. »

SI : Concernant ce match, on sait l’importance d’une victoire. Vous avez toujours démontrer de la vaillance et du combat.
« complètement mais voila, on sait que c’est un concurrent direct. Dés septembre, on avait regardé quand est ce qu’il tombait voila, nous on a un peu de confort, il ne faut pas se reposer la dessus parce qu’on peut très vite passer dans une zone vachement plus inconfortable . pour se sauver de cela, il faut gagner samedi.

SI : est ce qu’on vous verra aux fêtes de Mauleon cette année ?

« C’est quand les fêtes de mauleon , si c’est pendant les vacance, OUI !

Encore un grand plaisir de plus. Discuter avec cet homme tranquille, on ne voit pas le temps passer. Un capitaine exemplaire qui donne tout, qui s’engage et combat à chaque instant. Merci Denis Marchois et bonne continuation.

Merci à Gregory Patat d’avoir permis cet interview et merci à Denis de s’y être prêté si gentiment.

Rendez vous à Jean Dauger samedi, nous y jouerons notre rôle de Seizième homme.
AUPA BAIONA

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.