Nous sommes aujourd’hui inquiets !

Depuis 2011, les Socios de l’Aviron Bayonnais rassemblent les supporters de l’Aviron Bayonnais qui sont, par le biais des Socios AB, également actionnaires. Nous œuvrons depuis 6 ans dans l’intérêt du club. Nous avons vu passer des présidents, des staffs techniques, des joueurs et avons continué à porter la voix des supporters au sein des instances dirigeantes de la SASP Aviron Bayonnais.

Nous sommes pour autant aujourd’hui inquiets !
Depuis 2015, lors de la tentative de fusion de l’Aviron Bayonnais et du Biarritz Olympique, la société AB LAGUNAK a vu le jour avec à sa tête Manu Mérin. L’objectif de cette société était de racheter les parts d’Alain Afflelou et d’imposer le funeste projet de fusion.
Le 28 janvier dernier, le directoire d’AB LAGUNAK a élu un nouveau président. Emmanuel Gaillard a pris la tête de la holding pour un mandat qui courrait initialement jusqu’au 31 mars. La dernière réunion a vu le changement de deux personnes au sein du directoire d’AB LAGUNAK : outre Emmanuel Gaillard qui formalise son entrée dans la société, Jean Grenet est également nommé et susceptible de devenir président. Nous nous interrogeons sur le projet de ces messieurs. Les supporters ont-ils le droit de connaître leurs intentions ?
Dans la plus grande opacité, certains actionnaires choisis et triés de l’Aviron Bayonnais ont été destinataires d’un document -accompagné du CV de M. Emmanuel Gaillard- que nous souhaitons aujourd’hui rendre public.

En tout état de cause, certains semblent vouloir jouer la partie en coulisses… Quels sont les projets et les intentions d’AB LAGUNAK ? Est-il normal qu’une petite poignée d’entrepreneurs et anciens politiques tentent en cachette de passer en force et d’imposer un projet qui pourrait faire disparaître deux clubs historiques ? L’ensemble des informations qui nous arrivent sont de nature à faire naître en nous un sentiment d’inquiétude voire même de forte colère.
Nous appelons aujourd’hui nos membres « supporters-actionnaires » et plus globalement l’ensemble des supporters des deux clubs bayonnais et biarrots à se mettre en alerte. Nous demandons des réponses à nos interrogations et souhaitons également nous adresser aux chefs d’entreprises, décideurs locaux, actuels ou anciens élus : vous ne pouvez pas balayer d’un revers de la main et à ce point les supporters qui sont , il ne faut l’oublier, les premiers financeurs du club.

22 pensées sur “Nous sommes aujourd’hui inquiets !

  • 5 avril 2017 à 20 h 17 min
    Permalink

    Bravo pour cette prise de position ! Restons vigilants !

    Répondre
  • 5 avril 2017 à 20 h 22 min
    Permalink

    Bon sa ce terminera jamais on va encore se battre je comprend pas Jean Grenet il fallait pas touché l’aviron nôtre aviron moi perso j’irai manifesté

    Répondre
    • 6 avril 2017 à 9 h 53 min
      Permalink

      D’accord avec toi que fait Grenet dans cette « affaire » …..

      J’irai manifester encore et aussi souvent que nécessaire!

      Espérons que les propres parisiens nous soutiendront,j’en doute face aà cette absorption.

      Répondre
    • 6 avril 2017 à 11 h 38 min
      Permalink

      C’est reparti mon kiki il va falloir encore Manifestés chapeaux,banderoles,trompette non non à la Fusion?Mais que c’est usant a force,dur de rester dans la cour des grands tant les deniers font défauts.

      Répondre
  • 5 avril 2017 à 22 h 06 min
    Permalink

    Alors on revient sur une fusion, celle-ci avait déjà échouer il y a quelques années, après le Racing et le Stade français ont essayer à leurs tours de faire une fusion également.Alors en lisant ce document on peut se poser des questions sur l’avenir des deux clubs, que va t-il se passer, que se passera t-il allons vers la fin de deux entités basques, une culture de rugby si différente, est ce que l’annonce de l’ arrivée de Berbisier présage cette future fusion.Il faut bien reconnaître que la professionnalisation du rugby à entraîner des capitaux pour développer plus vite les clubs, et surtout les rendre rentables, performants et attractifs. L’aviron et Biarritz ne pouvaient pas s’aligner sur les gros du top 14.Je suis contre la fusion mais je pense que l’on s’y dirige tout droit.Vive l’Aviron un supporter depuis 1972

    Répondre
    • 6 avril 2017 à 9 h 56 min
      Permalink

      Tu n’as pas pas tout compris ! La course au fric c’est tout sauf nos valeurs et ne garantie en rien le succès, il n’y en a jamais assez.

      Cf Toulon, Toulouse,Stade Français, et contre exemple la Rochelle…

      Répondre
  • 5 avril 2017 à 22 h 58 min
    Permalink

    De toute facon aujourd’hui impossible de continuer dans la cour des grands!,,,,pas d argent donc à vie en pro d2!…donc il faut trouver des solutions!,,, mecenes.?,,fusion?..

    Répondre
    • 6 avril 2017 à 10 h 01 min
      Permalink

      Si notre place est en D2 , d’accord avec nos couleurs, nos chants, notre stade,nos joueurs majoritairement sortis de notre formation…
      Nous avons vécu une super saison en 2015/2016.

      Le top 14 c’est tout sauf nos valeurs…

      Répondre
      • 6 avril 2017 à 11 h 48 min
        Permalink

        Rester en Pro D2 n’est pas la solution non plus,pour moi j’aimerais ce club ou il sera,mais les Sponsors eux?Vont s’y ennuyés

        Répondre
    • 7 avril 2017 à 0 h 22 min
      Permalink

      Même si l’AB reste un grand club, végéter en Pro D2 n’emmènera à rien. Un projet pour un retour dans l’élite doit rassurer tout le monde, supporters, commerçants et donner une autre image de la ville. Par contre, arrêtons de parler de fusion.

      Répondre
  • 5 avril 2017 à 23 h 44 min
    Permalink

    De tout cœur avec vous. NON à la fusion. Que l’Aviron reste l’Aviron, fier et PROPRE. On ne veut ni de Blanco, ni de Camou ni des politicards verreux.

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 5 h 58 min
    Permalink

    La fusion n’est pas une solution, ou alors c’est la solution finale.
    Donc, non et non. Restons vigilants.

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 11 h 23 min
    Permalink

    Si les choses se font elles doivent se faire avec transparence on a vu comment la tentative de fusion s’est terminée en Con fusion. Il y a des sujets sensibles qui méritent autre chose qu’un cabinet noir, ou on va partir vers des conflits de personnes et le mécontentement du public. Nous sommes attachés à notre hymne et nos couleurs à quoi servirait de courir après autant d’argent, on voit bien des clubs du TOP 14 qui ont moins de sous que nous et qui sont devant. Le problème est ailleurs à mon sens ….

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 11 h 30 min
    Permalink

    Depuis la Fusion Avortée,et la remontée en Top 14 pour moi l’inquiète est grande,aujourd’hui la redescente en Pro d 2 est la preuve que nous devons rester vigilant pour l’avenir de L’Aviron Bayonnais

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 11 h 38 min
    Permalink

    AB Lagunak = FRIC + FRIC + FRIC …?

    Sur le document que des lignes financières ,pas un mot sur le sportif ….

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 13 h 48 min
    Permalink

    Non à la fusion.
    Bravo à ceux qui veillent à notre patrimoine historique! Je partage comme beaucoup qu’il vaudra mieux rester sur nos valeurs en Pro D2. Garder notre fierté d’appartenance en faisant jouer nos jeunes, issus du centre de formation et en provenance des supers clubs du Pays Basque. On a vécu une très belle saison 2015/2016. On s’est régalé de voir notre équipe défendre son maillot avec fierté.
    Défendons notre particularisme et vive les derbys!

    Répondre
  • 6 avril 2017 à 14 h 41 min
    Permalink

    Attention Lorenzetti veut fusionner avec vous !

    Répondre
  • Ping : Biarritz dément tout rapprochement avec Bayonne | Bien investir

  • Ping : Biarritz dément tout rapprochement avec Bayonne « Boussac, Toulx Sainte-Croix, Creuse !!

  • 7 avril 2017 à 10 h 04 min
    Permalink

    C’est l’organisation de tout le rugby qui serait à revoir. Ainsi, on voudrait nous faire croire que ce qui est inacceptable pour la « fusion » Racing-Stade Français ( disparition d’un Club au passé historique comme le SF) serait idéal pour l’Aviron-B.O. Il faudrait que ces Messieurs acceptent le constat qu’il y a dans le rugby une composante territoriale émotionnelle qui n’existe à ce niveau dans aucun autre sport collectif. Elle est d’autant plus essentielle que le « spectacle » proposé s’est fortement dégradé en raison de règles souvent incompréhensibles même par les arbitres.Et que vient faire Jean Grenet dans cette galère?; Lui qui répondait péremptoirement à une de mes questions lors d’une Assemblée des Anciens: »Le B.O n’a pas de supporters! Il n’a que des spectateurs! »

    Répondre
  • 7 avril 2017 à 22 h 15 min
    Permalink

    Grenet qu’il retourne en retraite,et qu’il nous laisse notre aviron comme on l’aime même en prod2.De toute façon,nous n’avons pas les millions pour jouer en top 14.Alors gardons notre entité ,notre hymne et nos couleurs,et surtout nos jeunes pour faire perdurer notre bel aviron,et non à la fusion.AUPA BAIONA.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *