Et c’est alors que sur la pelouse magique, la horde des bleus et blancs s’est mise en marche !

En ce samedi 12 septembre 2020, l’aviron Bayonnais reçoit sur sa nouvelle pelouse un grand du championnat, Clermont. Il fait beau, il fait chaud et l’on entend jusqu’aux rives de la Nive la première Pena Baiona de cette saison. Un régal de se retrouver malgré les places limitées au coeur de ce stade où les oriflammes et drapeaux se mélangent avec une immense image de notre « force tranquille », Aretz IGUINIZ . Hommage au combien mérité pour ce fidèle des fidèles.
Des l’entrée des joueurs, l’ambiance est présente et cela démarre fort avec un bel essai de notre pilier à la mode 3/4. On joue depuis 3 minutes. Cette rencontre prend alors une autre tournure. Les jaunards tiennent le ballon, dominent et occupent le terrain. cette première mi temps avec pas mal de faute technique met en avant notre défense, l’engagement est présent, « ça tape », ça plie mais ça ne rompt pas. Les clermontois venus avec leur équipe type ne concrétisent qu’à la 37è minutes après la sortie de Boniface et slimani.
Au retour des vestiaires, les mouches semblent changer d’âne, nos avants récupèrent un nombre important de ballons grâce à un fort soutien dans les zones de rucks. La force basque avancent collectivement, sereinement avec vaillance.

Une trop grande précipitation, la mise en action du grand Damien Penaud et tout est à refaire. Deux essais casquettes sur des contres heureux et tout semble parti pour une triste fin de soirée.
c’est alors que le combat collectif porte ses fruits, l’engagement se fait rude, nos petits avancent.

Commencent alors  deux chevauchées irrésistibles qui font se lever tout le stade. Deux touches, deux ballons portés et le pack auvergnat, par deux fois, est emportés par la force basque. essai de Maxime Delonca et de Luamanu.

 

La messe est dite, le stade tremble pour les deux minutes qui restent mais rien ne change,  nos « petits » ne lâchent rien.

Une magnifique et belle victoire où ils ont su se remettre en question du match à Brive. Un engagement sans faille, une aide permanente au partenaire, de la vaillance. Il me reste une image que j’ai trouvé flagrante. Après le troisième essai clermontois, nos 15 joueurs se sont mis en ligne pour gêner la transformation de Lopez. Cela m’a rappelé l’image de l’équipe de France face aux all blacks, ce n’est pas peu dire,  » on ne lache rien et on va revenir. »

Pour finir, voici ce qu’a dit Franck Azema de ce match :« C’est la colère qui l’emporte ce soir. Cela fait six mois que l’on est sevré de rugby et s’il y a bien un domaine où on doit rivaliser c’est dans l’envie. Je n’ai rien vu de bon dans ces domaines. J’ai vu en revanche une équipe de Bayonne qui a mis du cœur et nous a mis sous pression. On aurait gagné, cela aurait été un holp-up. On a été les mains en haut du guidon. On a déroulé et on a été cueillis. »

Bravo, vos supporters sont la et le seront toujours. merci de cette fin d’après midi grandiose.

AUPA BAIONA

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.