Il y a des jours sans et des jours avec !

Tout était fait pour un grand match de rugby avec un temps au diapason, une pelouse superbe et une ambiance « Bayonnaise ».  Ne pas oublier que Bayonne n’avait remporté qu’une seule de ses 5 rencontres contre La Rochelle, c’était en septembre 2019. Le challenge était lourd, il ne faut pas en douter.

Le résultat ne nous pas été favorable, La Rochelle a dominé la première mi temps et a assuré une victoire bonifiée par une défense de fer en deuxième mi temps. Le résultat est logique tant la partition des Rochelais a laissé peu d’espaces à nos joueurs. Il faut dire que cette équipe s’était déplacée avec leur XV type et la volonté de vouloir frapper un grand coup pour leur deuxième match.

et pourtant pendant 20 minutes nos Bayonnais ont pu y croire menant 6 à 0 (deux pénalités de Germain) et 13 à 6 après un superbe essai de Luc sur une magnifique prise d’espace de Barthélemy.

Le rugby de mouvement mis en place par les Rochelais ne laisse place à aucune contestation. plus serein et entreprenant, avec une énergie de tous les instants, les maritimes ont marqué 3 essais en 15 minutes et pris le dessus sur nos Bayonnais. La deuxième mi temps malgré un net regain de nos joueurs et des pénaltouches sans résultats n’a pas permis de renverser le résultat.

Inutile de parler de l’arbitrage mais comme l’année dernière , je m’interpelle sur ces groupés pénétrant écroulés ou improductifs par des infiltrations ou autres « filouteries » qui n’amènent pas d’autres causes que des pénalités. Combien en faut il pour donner un essai de pénalité ?

L’interview de notre capitaine en fin de match ne laisse planer aucun doute, l’adversaire était trop fort et peut être que l’aviron a manqué » d’un surplus d’énergie a t’il dit.

Cent fois sur le pré, remettez votre ouvrage  a dit un fabuliste, nul doute que notre staff va tirer des leçons de ce match. Il ne sert à rien de commencer à polémiquer sur tel ou tel joueur, les fautes techniques individuelles font partie du jeu et ne sont en aucun cas volontaires .

Alors restons solidaires dans nos encouragements et supportons notre équipe qui depuis deux ans sous la conduite de Yanick Bru, nous donne tant de bonheur. Ils n’ont pas failli, ils ont montré autant de vaillance que de courage, il faut savoir s’incliner devant plus fort que soi.
AUPA BAIONA

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.