Ne jamais rien lâcher jusqu’à la dernière minute, jusqu’à la dernière seconde !

Et ben voila, les pendules ont été remises à l’heure et je n’en dirai pas plus.

Défait 26 à 23 à Jean Dauger, le CA Brive persuadé de gagner, n’est pas reparti avec la victoire. Ceci grâce à l’engagement, à la vaillance, à la hargne et à l’envie de nos joueurs. Ce fut un  combat de tous les instants à tous les coins de terrain. Quel plaisir de voir nos petits s’engager et ne rien lâcher malgré un coup de mou en fin de première mi temps

.

10 à 0 au premier 1/4 d’heure avec un essai amené par Manuel Ordas auteur d’une belle valise pour un essai de Muscarditz qu’il refera en deuxième mi temps pour un essai d’Afatia. Quel revanche pour ce jeune décrié qui dira « On s’est remobilisé dans les vestiaires, on a trouvé les  ressources, cette envie de sauver le club qui nous a servie et permis d’aller chercher la victoire aujourd’hui ». Titulaire pour la première fois, il a parfaitement jouer son rôle d’animateur.

le retour des Brivistes qui marquent 20 points en quinze minutes interpelle mais on savait,  vu ce qu’il s’était passé en deuxième mi temps à Castres qu’on pouvait continuer à CROIRE en nos « petits ».  Le changement de comportement après le repos fut flagrant, comme le disait Jéremy Davidson, « Bayonne change de jeu, nous prend dans l’axe, nous met en difficulté et on est très indiscipliné, ce qui leur donne des points au pied ».

Une « pénaltouche » qui aurait pu être la dernière mais ce maul à 7 avants contre 8 poussé en touche qui  montre la force mentale et physique des bayonnais. Il ne fallait pas oublier que nos petits allaient jouer leur vie jusqu’à la fin !

Un immense merci aux joueurs pour cette victoire où on a retrouvé une touche maitrisée, une mêlée solide et des groupés pénétrant qui avancent. Des jeunes admirables, combattants, solidaires tels Luc, Ordas et nos deux jeunes piliers de 18 ans Matis Perchaud et Tevita Tatafu.

Un immense merci aussi à Yannick Bru pour son management sans faille qui a permis de gagner ce match qu’il ne fallait pas perdre. L’aviron est revenu sur les talons de Montpellier et se rapproche de Pau. Il faut maintenant aller grappiller des points à l’extérieur. Rien n’est fait, il reste 11 matchs.

On croit en vous et on est là pour toujours

AUPA BAIONA

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.