Voir un horizon à moitié bouché ou un horizon à moitié clair

Dans l’histoire de la révolution Française, une citation de Thiers peut se rapporter à ce qu’il s’est passé sur le pré d’Ernest Wallon.

 » Il faut admirer les batailles grandes par la conception ou le résultat politique ; mais il faut célébrer surtout celles qui sauvent. On doit l’admiration aux unes et la reconnaissance aux autres. »

Cette célébration à l’issue de la victoire des bleus et blancs a son importance car elle montre deux choses. La première, c’est que l’osmose entre les joueurs et le Staff a permis de reconstruire un groupe autour de leaders impliqués (dixit Yannick Bru) et la deuxième, c’est que la vaillance, le refus de renoncer, la volonté de ne rien lâcher et la solidarité des joueurs sont des gages de victoire. Pour cela on peut voir notre ligne d’horizon s’éclaircir et espérer beaucoup plus qu’un barrage.

J’ai juste envie pour sortir des commentaires sur les réseaux sociaux,  d’écrire ces mots relevés à la fin du match et qui sont révélateurs.

Peyo Muscarditz ,  » Ça fait du bien car cela faisait longtemps qu’on avait pas gagné. Il fallait qu’on soit là et montrer qu’on existe encore. On se doit de montrer une belle image. Ça fait trois semaines qu’on faisait des résultats franchement plus que moyens et en terme de comportements, on n’était pas à la hauteur de la position dans laquelle on est. On est resté sur nos objectifs définis en début de semaine sans s’occuper de la composition  du stade toulousain. Au fur et à mesure du match on a commencer à y croire. On a notre destin entre nos mains, on a déjà été dans cette position et donc on va rester assez humble. 50% du boulot est fait mais si on fait pas les 50% autres, cela n’aura servi à rien. »

Vincent Pelo ,  » C’est compliqué de gagner ici, un monument, c’est une montagne, il fallait la gravir. Et on l’a fait avec les copains. Vous voyez la joie qu’on dégage, on peut dire qu’on va retourner le bus en rentrant ! La pression, on s’en branle ! On ne regarde pas ça. On va faire match après match, le résultat on le regardera à la fin. Bizarrement quand on fait ça, ben on gagne le match, on donne tout pour le mec et ça fera fermer la gueule à certains aussi. Ça ne dépend que de nous maintenant on va arrêter de regarder les autres mais de regarder un peu nous. On a eu tort de regarder un peu trop les autres, les derniers matchs. Ça nous a fait défaut. On se regarde nous, on se concentre sur nous mêmes et on verra ce que ça donne sur la fin. « 

Faut il en rajouter ? Je ne pense pas, si ce n’est  dire et redire à nos « petits » on est avec vous et surtout ne rien lâcher. Vos supporters sont là.

Le prochain obstacle est du coté de l’Hérault. Alors juste se dire « en dépit de sa taille, le caméléon atteint les sommets des arbres les plus hauts » et « un grand vouloir enfante un grand  courage  » !!!

AUPA BAIONA

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.