ce n’est pas tous les jours que de l’étincelle jaillit la lumière !

La soirée qui s’annonçait allait être belle et dès l’entrée au stade la convivialité retrouvée faisait office de révélateur. Entre le Nord et Keolis, c’est à qui prédisait le bonus offensif, indispensable à ce match vu les résultats et la victoire bonifiée des Landais de Mont de Marsan.  Mais avant tout ce qu’il se disait, il ne fallait pas oublier qu’en face, il y avait une équipe dont le troisième ligne de l’Uson disait « on ne va pas pour visiter ». Comme d’habitude dans ce stade magnifique, la Pena Baiona, retentissait à plein poumon et mon voisin me disait qu’il avait en ville rencontré des Anglais en vacances qui venaient au match rien que pour ce chant mythique!

Et en effet, tout commençait bien avec ce premier essai obtenu par Luc Mousset après un groupé pénétrant de belle facture. Et d’un coup le coté obscur de notre équipe s’est mis en marche. Je vais vite résumer ce que tout le monde a vu, une touche déficiente, des en avants nombreux malgré le  terrain sec, des choix déficients et de l’indiscipline à en revendre. Le petit Nivernais mangeait l’ogre Bayonnais et c’est de la chance qu’il ne l’ai fait qu’à moitié.

Pourquoi ?  j’ose une analyse en lien avec ce que j’ai vu au cours de ce match et qui pour moi est un fait évident. Le rythme. Maitriser le rythme, c’est maitriser le match ! est ce dû à la roublardise des  nivernais ?..  Il n’y a pas eu une touche, une mêlée, un instant avec des interruptions dans le jeu et sa reprise. Je ne me souviens pas d’un match où cela s’est produit de cette manière. cela sous l’oeil imperturbable de l’arbitre . Les nouvelles règles pour accélérer le jeu ne servent à rien si l’arbitre n’intervient pas pour faire cesser ce temps perdu qui casse le rythme en permanence.  Assurer la vitesse d’un match, c’et pouvoir faire durer ses temps forts le plus longtemps possible et là avec les multiples interruptions, c’était difficile voir impossible.

Il ne faut pas non plus tout jeter et renier ce que l’on adore. Le staff va s’en occuper et trouver les solutions à tout ce qui n’est pas allé. Un jour sans arrive pour tout le monde. Il suffit de se remettre au boulot et ne pas hésiter à se faire mal. C’est dans ce qui ne va pas que l’on commence à se reconstruire. Nous sommes au début d’une longue saison et notre rôle de favori doit s’assumer. On y croit. Messieurs les joueurs, nous somme vos supporters et nous croyons en vous. Redonner nous ce plaisir qui nous manque tant.

AUPA BAIONA

One comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.